• Christine BERODIER

Zone blanche et hypo connexion.

Dernière mise à jour : 18 juil. 2019

Article maj en mai 2019


Les zones blanches sont les secteurs non couverts par un opérateur de réseau

Les zones grises sont les secteurs couverts par un ou deux opérateurs maximum.




La fracture numérique c'est la faille plus ou moins importante qui sépare ceux qui sont équipés d'outils informatiques, d'une bonne connexion internet et d'une autonomie acquise à l'utilisation des TIC (Technologies de l'Information et de la Communication), de tous les autres.



541 communes sont privées de réseau et cette situation crée aujourd'hui de fortes inégalités sociales, isole et a un impact certain sur la vie de tous les résidents de ces zones.


Les nouvelles technologies sont si essentielles désormais pour chacun d'entre nous et une majorité d'entreprises, que certaines ne peuvent envisager de s'installer dans ces "zones blanches" qui deviennent numériquement moins attractives, amplifiant le décalage voire la désertification de certains territoires et grévant de fait, les sources de revenus des collectivités locales concernées.


La dématérialisation accélérée a créé des brèches importantes dans le tissu social et dans la cohésion même des territoires.


Comment se tenir informés ? Comment maintenir un lien avec les autres ? Comment gérer les incontournables démarches dématérialisées ? Comment se sentir intégré à la société ?

La fracture numérique ne permet pas à tous les citoyens de faire valoir leurs droits.


Alors que le reste du monde se trouve submergé sous les objets de plus en plus connectés ou en passe de le devenir, les déserts numériques génèrent d'autres zones dépeuplées et en dehors du temps, à l'instar de ces déserts médicaux qui posent une vraie problématique de soins.


Les camions mobiles et connectés, une vraie solution !


Mais faut-il vraiment faire disparaître toutes les zones blanches alors que certains d'entre nous, devenus électo-sensibles les recherchent désespérément ? Ne pourrait-on imaginer des départements "bi-colores" (voire multicolores) permettant à tous de trouver l'environnement qui lui sied le mieux, tout en respectant les particularités de chacun au travers d'un vrai choix ; sans avoir à manquer toutefois, les évolutions élémentaires des dématérialisations administratives et autres démarches désormais obligatoires "en ligne" ?


Les ondes et nous

Electrosensibilité et risque professionnel, des reconnaissances en cours.

Zone blanche subie ou véritable choix de vie ..

Envisager de préserver quelques zones sans couvertures tout en permettant l'accès aux différents services serait une mixité appréciable pour tous et permettrait à chacun de trouver sa juste place.


Décider de permettre à une zone de rester blanche, peut devenir la force complémentaire de certains territoires proposant déjà de beaux atouts touristiques, comme ce pourrait bien être une lutte de demain ; tout comme celle du silence et des nuits étoilées (sans pollution lumineuse) : Car où désormais, débrancher vraiment ? Où se ressourcer loin des ondes ? Où savourer le silence et un temps qui passe à un rythme lent, que rien n'accélère .. ? Où vivre tout simplement quand on ne supporte pas les ondes ?


Les cures santé et repos en zone blanche, une remise en forme bien loin des ondes !

Hyper et hypo connectés, gardons le lien ! Certains sont passés à l'espace numérique mobile et c'est une sacrée bonne idée ...



Source photo : https://club-digital-sante.info/2017/07/universite-deserts-medicaux-numeriques/



38 vues0 commentaire